Biographie de François Louis Français

François Français arrive en 1825 à Paris où il travaille comme commis chez un libraire. Au bout de cinq ans, il réussit à vivre de ses dessins, exécute des vignettes sur bois pour des éditions de luxe et se fait un nom dans la lithographie.

Il étudie le dessin auprès de Jean Gigoux et la peinture avec Camille Corot, qui lui donne l’occasion de faire son premier voyage en Italie. Il débute au Salon de 1837 avec « Une Chanson sous les saules » peinte en collaboration avec Henri Baron. En 1853, il expose plusieurs tableaux parmi lesquels un « Jardin antique, Parc de Saint-Cloud » dont les figures sont peintes par Meissonnier. Il est présent à L’Exposition Universelle de 1855 avec cinq toiles, dont un remarquable paysage intitulé « Sentier des blés ».

C'est au cours d'un voyage vers l'Italie en 1858 que le peintre paysagiste découvre Nice. Séduit par le climat et par la vie provinciale, il y passe régulièrement ses hivers à partir de 1872. Il loge Villa Frémy au Mont-Boron, site qu'il peint souvent avec le Port de Nice, Cimiez et qu'il expose lors des Salons niçois. Il écrit en 1865 : «J'ai beaucoup fréquenté Nice (chez M. de Frémy) et ses environs... Aussi quel bonheur, après un hiver laborieux passé dans l'atelier près d'un poêle qui pousse à la congestion... de prendre sa place pour Nice... Si j'avais à recommencer ma vie, je me ferais peintre de paysage !»

En 1878, Français achève pour l'église de la Trinité à Paris, deux compositions représentant « Adam et Ève chassés du paradis » et « le Baptême du Christ ».

Il rencontre un succès croissant et expose régulièrement au Salon jusqu’en 1885. Reconnu de son vivant, il obtient une médaille d’honneur en 1878. Fait chevalier de la Légion d’honneur en juillet 1853, il devient officier en 1867. Il est le premier peintre paysagiste, genre alors mineur, à être élu membre de l’Institut en 1890, en remplacement de Robert Fleury.

Français illustra de nombreux ouvrages de son époque, notamment Robinson Crusoe et grava plusieurs œuvres d'interprétation dont celles de Marilhat. Les magazines de référence de l’époque, L’Artiste, Le Tour du monde, Le Magasin pittoresque, le sollicitent pour ses dessins.

Paysagiste mais également peintre de portraits, Français a exécuté un remarquable autoportrait pour le Corridor de Vasari de la Galerie des Offices de Florence. Ce fut un artiste robuste, vigoureux, plein de sève et de finesse à la fois, réunissant dans un bel équilibre les qualités de justesse et d'habileté dans ses compositions.

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
la galerie palmer art contemporain et Antiquité, André Lobbe Achat Vente Expertise Paris-Tableaux moderne - Sculptures - Bijoux - Arts d'Asie-art contemporain Copyright © 2013 - Tous droits réservés - Toutes reproductions interdites - RCS Paris 800922486 Galerie Palmer 87, rue de sèvres 75006 paris tel 0982587889 MOBIL 0761372021